Renforcement des réseaux ESS pour la réalisation des ODD dans un contexte post-Covid-19

Cet article est également disponible en: Anglais, Espagnol

Le RIPESS et l’Agence Catalane de Coopération au Développement (ACCD) ont organisé le 17 novembre un webinaire qui a réuni des participants de plus de 30 pays pour partager sur le rôle des réseaux dans la promotion de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) dans un contexte post-Covid-19.

 

L’ESS joue un rôle très important dans le traitement et l’atténuation des impacts à court et à long terme de la crise du Covid-19. À court-terme les acteurs de l’ESS ont apporté leur contribution en proposant des solutions innovantes qui ont souvent renforcé les services publics et ainsi complété l’action gouvernementale. À long terme, les organisations d’ESS, qui véhiculent implicitement des comportements d’entreprise axés sur la réduction des inégalités et la quantification de la valeur sociale, offrent une alternative économique transformatrice, en promouvant des modèles économiques plus inclusifs et durables.

Comme l’a mentionné Judith Hitchman, coordinatrice du RIPESS sur les questions mondiales et présidente du réseau Urgenci internationale de l’agriculture communautaire, l’ESS trouve déjà des solutions sur le terrain pour faire face à la crise causée par le Covid-19, qui n’est pas seulement sanitaire ou économique, mais aussi systémique. Le défi consiste à transposer ces solutions et bonnes pratiques sur le terrain de manière agile et cohérente et à les extrapoler du niveau local au niveau mondial.

En ce sens, la directrice de l’Agence de Coopération Catalane, Carme Gual, a souligné que nous devons construire une économie qui place l’homme et la planète au centre. Et c’est la raison pour laquelle les économies transformatrices sont devenues un domaine prioritaire pour l’ACCD, comme le montre la collaboration signée par le RIPESS et l’ACCD pour renforcer les actions du RIPESS en matière de défense des intérêts au niveau international. La promotion de politiques publiques de promotion de l’ESS et le soutien d’initiatives sociales et de solidarité, à travers la construction d’alliances, la promotion de politiques de développement cohérentes, l’encouragement d’initiatives de développement équitable menées par les femmes, tout en promouvant une citoyenneté plus consciente de la réalité sociale, est la clé pour assurer un développement durable, a déclaré Carme Gual.

Par la suite, pendant les sessions de débat avec les participants, le rôle des réseaux d’ESS et des économies en transformation dans la défense politique et la co-construction des politiques publiques a été discuté, ainsi que les actions de renforcement qui sont nécessaires au niveau des réseaux et des acteurs de l’ESS afin de renforcer leurs capacités et l’impact de leur défense politique.

Alfonso Cotera, directeur exécutif du Réseau Péruvien du Commerce Equitable et de la Consommation et secrétaire technique du RIPESS LAC (Amérique latine et Caraïbes) a partagé avec les participants plusieurs exemples de co-construction de politiques publiques ayant un impact positif tant au niveau local que global. Un exemple particulièrement remarquable est la création de cantines publiques par un groupe de femmes au Pérou. Le projet est né comme un réseau articulé dans les quartiers populaires, et a réussi à s’établir comme une bonne pratique au niveau national pour socialiser la nourriture, de manière collective. Pour sa part, Madani Koumaré, Président de RENAPESS Mali et du Réseau Africain d’ESS, RAESS, a expliqué comment les expériences de plans de développement local pour promouvoir l’emploi des jeunes au sein des entités d’ESS ont été intégrées dans les politiques publiques au niveau national.

Le succès de la co-construction de ces politiques publiques de promotion de l’ESS dépend de la nécessité de renforcer les réseaux, à partir des groupes communautaires de base, des territoires, à grande échelle et avec une rigueur professionnelle. Salomón Sotelo, directeur exécutif de la Centrale d’Intégration et de Capacitation Coopérative (CINCOOP) de Colombie et coordinateur du RIPESS LAC a partagé avec les participants plusieurs exemples sur la manière de réaliser davantage de cas de co-construction de politiques publiques par le biais de la mise en réseau, et comment la collaboration entre le RIPESS et l’ACCD permettra également de renforcer ces réseaux d’ESS en Amérique latine et en Afrique. Elyse Pierrette Memong Meno, du réseau camerounais d’ESS – RESCAM Cameroun – a évoqué les besoins auxquels sont confrontés les réseaux d’ESS à tous les niveaux, local, national et mondial. Parmi celles-ci, la nécessité de renforcer les capacités de plaidoyer international. Lors de cette session, Patricia Rodriguez de l’ACCD a conclu qu’il est important de favoriser le rôle actif et protagoniste que les institutions publiques peuvent jouer dans la création d’espaces multi-acteurs, où les acteurs de différentes sphères et régions peuvent être connectés afin que des opportunités puissent émerger et que l’innovation puisse être encouragée.

Le webinaire a également compté sur la participation de deux invités spéciaux : Laurance Kwark, secrétaire général du GSEF, qui a partagé avec les participants des éléments des résultats et certaines des contributions apportées lors du forum mondial virtuel du GSEF, qui s’est déroulé avec succès du 19 au 23 octobre 2020, et Jason Nardi, délégué général du RIPESS Europe, qui a parlé de l’importance d’établir des alliances entre les réseaux au niveau trans-local et international et de la construction d’agendas communs, tels que le Forum social mondial des économies transformatrices axé sur la promotion de la confluence entre les mouvements.

« La pandémie a mis en évidence des faiblesses graves et structurelles de l’économie et a creusé les inégalités existantes, tout en soulignant la nécessité de la résistance, de l’innovation et de la coopération. Depuis RIPESS, nous pensons qu’il est important de continuer à renforcer notre engagement dans la mise en réseau locale, nationale et internationale, en utilisant une approche multipartite avec tous ceux qui veulent façonner un monde qui place les besoins des personnes et de la planète et le respect des droits de l’homme au premier plan », a déclaré Judith Hitchman en clôturant cet important webinaire.

 

Vous pouvez voir l’intégralité du webinaire ici. Et en savoir plus sur le programme de partenariat ACCD-RIPESS, ici.

 

Ripess
RIPESS is a worldwide network of continental networks promoting the Social Solidarity Economy, in order to transform our economy by putting people and the planet at the center of our activities.