Total: 11306 articles: voir la liste des sources

Nouvelles de l'ESS

Montrer: toutes  |  nouvelles selectionnées  |  nouvelles du RIPESS


La Régie de Quartier Saint Jean sur le site de Chalon-sur-Saône

27/07/2017 - Source: Cress Bourgogne-Franche-Comté

Image

Introduction

Rencontre avec Frédéric COLLIN et Christian FERNANDEZ, respectivement directeur et encadrant technique à la Régie de Quartier Saint Jean sur le site de Chalon-sur-Saône.

Texte

La Régie de Quartier Saint Jean exerce de nombreuses activités comme l’entretien d’espaces verts, d’immeubles, le ménage, le nettoyage du quartier, etc. Sa création provient de la volonté de bailleurs sociaux, de la Mairie et des habitants du quartier en 1997 à produire des activités de proximité. La mairie et les bailleurs sociaux de Chalon-sur-Saône se sont accordés sur un marché et ont investi pour développer une SIAE. Aujourd’hui, la régie compte entre 70 et 80 salariés.

Le Jardin Solidaire
Ce jardin a financé ces investissements pour la moitié par le secteur privé. Grâce à du démarchage et de la prospection, Monsieur Collin et son équipe ont obtenu des dons financiers, des dons matériels et des dons humains (mécénat de compétences). Que ce soit des entreprises ou des bénévoles, tous se sont dévoués pour venir en aide à la réalisation de ce jardin. A l’heure actuelle, une centaine de personnes sont adhérentes au Jardin Solidaire.
Le Jardin Solidaire accueille tous types de profils, même si peu sont intéressés au départ par de la jardinerie. Âgés de 20 à 62 ans, les acteurs de ce jardin représentent 7,8 emplois temps plein à l’année. Toutes les personnes travaillent 20 heures par semaine.
En 2005, un chantier d’insertion a vu le jour pour aider les personnes les plus éloignées de l’emploi. Intitulé le Jardin Solidaire, ce chantier d’insertion a été créé pour de multiples raisons. En effet, le maraîchage est un support simple et accessible à tous, il nécessite peu de prédispositions. Par exemple, pour un garage solidaire, les salariés doivent acquérir différentes compétences et celles-ci sont bien plus complexes à assimiler que le fait de faire pousser des fruits et légumes. De plus, le Jardin Solidaire permet aux individus des quartiers de diversifier leur alimentation à moindre coût. Effectivement, les adhérents au jardin disposent d’un panier raisonné représentant 20 kg par mois au prix de 26 euros. L’importance de la mixité sociale est au coeur de ce projet puisque le jardin accueille des individus de nationalités différentes, ce qui permet de découvrir la culture de chacun autour de variétés diverses et variées telles que l’hélianthis, les carottes violettes, les figuiers, etc. Il existe au totale plus de 80 sortes de légumes. 

Zoom sur la laverie associative
La laverie associative est un lieu où les personnes viennent laver leur linge grâce à du matériel semi industriel. Cette laverie est unique puisqu’elle propose de nombreuses animations. Par exemple, au cours de ces dernières années, les usagers de la laverie ont participé au projet « mets ton bonnet » d’Innocent où la production d’un mini bonnet en laine permettait de verser 0.20 d’euros à l’association petits frères des pauvres. Aujourd’hui, la laverie compte tricoter des écharpes et des bonnets pour les gens qui en ont besoin.

Développement d’une nouvelle SIAE pour lutter contre le gaspillage alimentaire
Le projet de lancer un restaurant-conserverie à Chalon-sur-Saône est à l’étude depuis 7 mois. L’objectif est de lutter contre le gaspillage alimentaire en transformant les surplus et écarts de tri des grandes surfaces, des maraîchers, du Jardin Solidaire en repas et vente au détail. Cette initiative permettra également de créer de nouveaux emplois d’insertion.
 
Retrouvez la fiche d’activités de la Régie de Quartier Saint Jean sur le site Puissance Pro 
Coordonnées :
Régie de Quartier Saint Jean
18 Rue A BRIAND, 71100 Chalon-sur-Saône
Tél. 03 85 46 37 51

Lien

Rattaché à

Initiatives d’acteurs de l’ESS

L’ensemblier d’insertion EPART

27/07/2017 - Source: Cress Bourgogne-Franche-Comté

Image

Introduction

Depuis 35 ans, l’Établissement Polyvalent de l’Association de Recherches par le Travail (EPART) est basé à Lons-le-Saunier (39).

Texte

C’est un ensemblier d’insertion de quatre associations :

  • EPART AVA, association fondatrice, créée en 1982 est agréée en tant que CAVA (Centre d’Adaptation à la Vie Active), pour 9 places. Elle bénéficie d’un financement ETAT et gère des activités de sous-traitance industrielle. Elle s’adresse à un public très éloigné de l’emploi qui ne peut accéder à l’insertion par l’activité économique.
  • EPART Chantier, association créée en 1997. Elle bénéficie d’un conventionnement de Chantier d’Utilité Sociale attribué par la DIRECCTE. Elle gère la valorisation de palettes en bois, de repassage et de nettoyage urbain.
  • EPART EI créée en 1990 conventionnée en tant qu’entreprise d’insertion par la DIRECCTE pour 17.5 postes, gère 3 activités : fabrication de palettes en bois neuves et objets en bois sur mesure, blanchisserie industrielle, nettoyage industriel.
  • EPART MÉNAGE SERVICE créée en 1993, entreprise d’insertion conventionnée pour 3 postes, gère des prestations de ménage et de repassage auprès des particuliers, d’accompagnement en courses, de livraisons, etc dans le cadre des services aux personnes. 

    Un partenariat avec l’entreprise BEL pour la collecte de palette : quels sont les intérêts d’un partenariat entreprise classique/SIAE ?
    Le partenariat avec l’entreprise BEL est un partenariat fort et historique. Nous leur fabriquons des palettes en bois neuves et nous récupérons leurs vieilles palettes pour produire les boîtes « apéricubes » sur les sites de Lons et Dole.
    Ce partenariat est très important puisqu’il représente pour nous une stabilité dans notre volume et chiffre d’affaire. Il permet de créer des liens directs entre les salariés en insertion de notre structure avec les salariés de l’entreprise BEL. Ces échanges participent à la formation des personnes en insertion. L’entreprise BEL contribue ainsi au développement de l’économie de proximité, aide à la création d’emplois en menant une politique sociale.

    Un projet de développement durable :
    Dans notre démarche RSE qui se traduit par une charte signée en interne, nous avons mis en place une dynamique de développement durable à travers différentes initiatives. Par exemple, dans l’achat de véhicules électriques qui représente deux voitures sur six dans notre structure. Nous essayons de mettre en place certaines habitudes comme celle de ne photocopier qu’en noir et blanc et recto verso par défaut. Aussi, nous sensibilisons nos salariés aux éco gestes tel que le tri des déchets, etc.

    Et en termes de perspectives de développement, d’avenir de la structure ?
    A l’heure actuelle nous sommes en recherche d’un site plus spacieux pour notre activité de valorisation de palettes qui ne cesse de s’agrandir. En parallèle, nous réfléchissons sur d’autres activités comme le stockage de bois énergie.
    Concernant la blanchisserie, nous avons déjà démarré un service de conciergerie auprès du public actif implanté au siège du Crédit Agricole à Lons-le-Saunier.  Enfin, dans les mois à venir, nous comptons avec nos partenaires étoffer l’offre de services par le biais d’entretiens d’espace verts, de bricolage, de dépannage informatique, de vente de paniers bio, etc. 

    EPART – Ensemblier d’insertion, 
    38 Rue du Dr Georges Camuset, 39000 Lons-le-Saunier
    03 84 24 64 03
    direction@epart-entreprise.fr

    Retrouvez la fiche d’activités d’EPART sur le site Puissance-Pro

Lien

Rattaché à

Initiatives d’acteurs de l’ESS

Formation « Outils de sensibilisation à l’égalité femmes – hommes »

27/07/2017 - Source: Cress Bourgogne-Franche-Comté

Date

Mardi, septembre 19, 2017

Lien

Introduction

Dans le cadre du Festival des Solidarités, RéCiDev et Bourgogne-Franche-Comté International vous proposent une formation gratuite, à destination de tous les acteur-trices, salarié-es comme bénévoles à Besançon

Image

Texte

Festival des Solidarités :
Mardi 19 septembre – 9h30 à 17h – Besançon , Les Bains Douches – 1, rue de l’École

En 2017, la formation présentera des outils de sensibilisation et d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale en lien l’égalité femmes – hommes.

Elle permettra aux acteurs et actrices impliqué-e-s dans son organisation, d’accompagner la tournée de spectacle régionale. Elle est aussi destinée à ceux qui souhaitent organiser des événements en lien avec ces thématiques pendant le Festival et tout au long de l’année.

Pour rappel, la thématique régionale 2017 est « Avec les femmes du monde ». Il s’agit d’aborder la question des relations femmes – hommes, de la place et de l’implication de la femmes dans les sociétés et dans les sphères économique, sociale, environnementale, etc..

Pour vous inscrire, merci de remplir le formulaire d’inscription avant le jeudi 14 septembre 18h.

fedd_rss


NOTE : sociétés commerciales de l’ESS

27/07/2017 - Source: Cress Bourgogne-Franche-Comté

Introduction

L’Observatoire national de l’ESS publie une note consacrée aux sociétés commerciales : Les sociétés commerciales de l’économie sociale et solidaire : premiers éléments d’analyse.

Image

Texte

Porté par le Conseil national des Chambres Régionales de l’Economie Sociale et Solidaire (CNCRESS), l’Observatoire national de l’ESS publie une note consacrée aux sociétés commerciales.

Les sociétés commerciales ont été intégrées au champ historique de l’ESS (associations, coopératives, fondations et mutuelles) avec la loi du 31 juillet 2014. Encore méconnues dans le paysage économique français, l’originalité de ces sociétés relève de leur hybridation entre principes sociétaux et logique marchande. Trois ans après leur reconnaissance juridique, la note Les sociétés commerciales de l’économie sociale et solidaire : premiers éléments d’analyse  donne des  pistes de réflexion sur ces entreprises en plein essor.

Coup d’oeil sur les sociétés commerciales de l’ESS

  • 236 en avril 2017
  • Principaux secteurs d’activité :
  • 34% dans le soutien aux entreprises (conseils, agence de travail temporaire)
  • 20% dans les autres industries et construction (réparation, recyclage et réemploi)
  • 14% dans le commerce
  • Une forme juridique plutôt ancrée en Ile-de-France (28% des établissements), en Nouvelle-Aquitaine (16%) et en Bretagne (13%)

L’étude associe des données quantitatives, issues de l’INSEE avec des informations qualitatives, recueillies lors d’entretiens auprès d’entrepreneurs. L’analyse de leur discours permet de mieux comprendre la diversité de leurs situations et de leurs motivations à faire partie de l’ESS.

Découvrez LA NOTE SOCIETES COMMERCIALES DE l’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ICI

Le Conseil National des CRESS est le lieu de concertation permanente et de ressources des CRESS. Il a pour but d’animer, promouvoir, défendre et représenter les CRESS. Il met en place les outils nécessaires à la structuration des CRESS et à la mutualisation de leurs actions. www.cncres.org

L’Observatoire National et les Observatoires régionaux de l’ESS
Créé en 2008 par le CNCRESS, l’Observatoire national de l’ESS est un dispositif inédit de suivi et de mesure de l’ESS en France. Il s’appuie sur le réseau de compétences des Observatoire régionaux de l’ESS pour conduire une méthodologie homogène, scientifique et cohérente entre les territoires, pour assurer des services d’étude, de veille, d’aide à la décision et de prospective tant pour les acteurs de l’ESS que les pouvoirs publics. Pour en savoir plus : l’Atlas commenté de l’économie sociale et solidaire

Slide

Dans le slideshow

Actu puissance pro

fedd_rss


Prix de la Ville et Valorisation de la Jeunesse bénévole

27/07/2017 - Source: Cress Bourgogne-Franche-Comté

Date

Dimanche, septembre 24, 2017

Fichier

Introduction

A l’occasion du Grand Déj des associations, la Ville de Dijon organise deux événements.

Image

Texte

Le 24 septembre 2017 au lac Kir, la Ville de Dijon organise deux événements à l’occasion du Grand Dèj :

  • le Prix de la Ville qui aura pour thème cette année « Les femmes et les associations : s’engager et agir » d’une  valeur  de  1  000  €,  à  une  ou  plusieurs  associations.  A travers ce thème, seront mises à l’honneur les associations qui valorisent les femmes dans leurs instances dirigeantes, celles qui mettent en valeur les femmes bénévoles, et celles qui oeuvrent pour la parité hommes/femmes dans la société, la défense du droit des femmes, etc. 
  •  une Valorisation de la Jeunesse bénévole destinée à mettre en avant les jeunes bénévoles engagés dans les associations.

Informations au 03 80 74 56 44 ou 03 80 74 56 56 
Réponse pour le 31 août  2017  par courriel directionvieassociative@ville-dijon.fr  ou dépôt à l’accueil de la Maison des Associations – 2, rue des Corroyeurs 
ou retour à Mairie de Dijon – Service Vie associative – CS 73310 – 21033 Dijon cedex 

fedd_rss


Semillas, Bien común o propiedad corporativa?

25/07/2017 - Source: MESSE

Ver video: http://lachozaecuador.blogspot.com/2017/07/documental-semillas-video-foro.html


Los dueños, en quiebra, huyeron y los trabajadores son ahora los dueños de la fábrica. No hay jerarquías y todos tienen el mismo salario

24/07/2017 - Source: Inicio

Los trabajadores de esta fábrica griega demuestran cómo enfrentarse al capitalismo

Un valiente grupo de trabajadores se ha convertido en ejemplo para Reino Unido y el resto de Europa al tomar el control de su lugar de trabajo

Aditya Chakrabortty  

Cartel de publicidad de uno de los productos de limpieza de la fábrica Viome

Cartel de publicidad de uno de los productos de limpieza de la fábrica Viome.

Uno podría llamar a los hombres y mujeres de Viome trabajadores de fábrica, pero eso no sería ni la mitad. Prueba con esto: de las personas más valientes que he conocido nunca. O con esto: organizadores de uno de los experimentos sociales más llamativos en la Europa contemporánea. Y con esto otro: una lección diaria de Grecia al Reino Unido del Brexit, tanto en la forma de trabajar como en la forma de hacer política.

En el punto más alto de la crisis griega en 2011, el personal de Viome fichó y empezó a trabajar para enfrentarse a un dilema existencial. Los dueños de la empresa estaban en quiebra y habían abandonado la fábrica, situada en la segunda ciudad más grande de Grecia, Tesalónica. Desde este momento, el guión se escribió prácticamente solo: la fábrica, que producía químicos para la industria de la construcción, se iba a cerrar. Habría despidos inmediatos y se hundiría a decenas de familias en la pobreza. Y viendo que Grecia estaba en la mayor depresión económica jamás vista en la Unión Europea, las posibilidades de que los trabajadores consiguiesen otro empleo eran prácticamente nulas.

Así que decidieron ocupar su propia fábrica. No solo eso, sino que  la han puesto patas arriba. Pasé un par de días allí hace unas semanas informando para Vice News Tonight on HBO y ahora parece una fábrica normal. Tras la fachada, se ha convertido en el equivalente político a la cabina Tardis [cabina de la serie británica Doctor Who que se caracteriza por ser mucho más grande por dentro que por fuera]: cuanto más miras al interior, mayor es su importancia.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

Έτοιμη η 1η παραγωγή κόλλας μετά από 6 χρόνια!!!
Ο αγώνας γυρίζει το γρανάζι!
Δεν μπορείτε εσείς;Mπορούμε εμείς!
Το σύνθημα γίνεται πράξη…

Para empezar, no hay jefes. No hay jerarquía y todo el mundo tiene el mismo sueldo. Tradicionalmente, las fábricas trabajan de acuerdo a un modelo de trabajo en cadena, donde cada persona realiza una labor de uno o dos minutos durante todo el día, todos los días: Yo pongo la pantalla, tu el protector y ella mete el iPhone en la caja. Aquí, todo el mundo se reúne a las 7 de la mañana para tomar un café griego negro y hablar sobre lo que hay que hacer. Es en ese momento cuando se reparten las tareas. Y, sí, se turnan para limpiar los baños.

A ver si nos entra en la cabeza. Un puñado de hombres y mujeres de mediana edad que han pasado toda su carrera recibiendo órdenes a modo de ladridos sobre lo que tenían que hacer y cuándo hacerlo han tomado el control de su lugar de trabajo y de su futuro laboral. Se han convertido en sus propios jefes. E inmediatamente se han alineado a los principios de la máxima igualdad posible.

“Antes solo hacía una cosa y no tenía ni idea de lo que hacía el resto”. Así recuerda Dimitris Koumatsioulis la fábrica cuando empezó a trabajar en 2004. ¿Y ahora? “Todos estamos unidos. Hemos olvidado el concepto de ‘yo’ y podemos funcionar colectivamente como ‘nosotros’”.

El otro gran cambio se ha producido entre la fábrica y sus vecinos. Cuando los trabajadores “recuperaron” su lugar de trabajo (por utilizar el concepto local), solo lo pudieron conseguir con la ayuda de los residentes de la ciudad. Cada vez que llegaban los representantes de los antiguos dueños para requisar el equipo de la fábrica, tal y como les había permitido un tribunal, centenares de residentes formaban una cadena humana en frente de la fábrica (contacté con los abogados de Viome, pero a pesar de las promesas, no llegó ninguna declaración).

Cuando los trabajadores preguntaron a la comunidad local qué deberían empezar a producir, una solicitud era dejar de hacer productos químicos de construcción. Ahora fabrican en su mayoría jabón y detergentes ecológicos: más limpio, más verde y más agradable para el olfato de sus vecinos.

Σήμερα στις 10.15 στην ERT 1 
Η ομάδα του «ΕΡΤ Report» επισκέπτεται το εργοστάσιο της ΒΙΟΜΕhttp://www.ert.gr/ert1-ert-report-ta-synergatika-v%CE%84meros/ 

El personal de la fábrica utiliza el edificio como punto de reunión para refugiados locales y he visto cómo se entregaban las oficinas a médicos para convertirlas en una clínica para trabajadores y vecinos. El sistema sanitario griego se ha destruido por los recortes en el gasto, en ocasiones el trato a los refugiados es espantoso; y en ambos casos, los trabajadores de Viome están haciendo todo lo que pueden para reemplazarlos.

Donde el Estado ha colapsado, el mercado se ha quedado corto y los jefes han huido, estos 26 trabajadores están intentando llenar el vacío. A estas personas les ha fallado el capitalismo; y ahora rechazan el capitalismo en sí mismo como un fracaso.

Otro veterano, Makis Anagnostoy, habla de cómo su fábrica es la prueba de que “una economía alternativa es posible”. Compara esto con el modo en que normalmente pensamos sobre el trabajo. En cualquier gran fábrica u oficina, los guardias de seguridad mantienen a raya al mundo exterior. En la puerta, dejas tus principios a un lado y escuchas a los jefes. Incluso se habla sobre la conciliación entre vida personal y vida laboral como si fuesen polos opuestos. En Viome, esto se combina. Uno de los resultados es un fuerte vínculo de lealtad entre los trabajadores y su comunidad.

La tarde en que llegué, una multitud de personas se presentó para recaudar fondos. Se sentaron en sillas de plástico en medio del almacén y vieron una obra de Dario Fo, representada por una compañía nacional de teatro. La actriz principal modificó algunas de sus líneas para referirse a este lugar y a este negocio: “Venden sus jabones por todos lados ¡Y todo el mundo los compra!”. El público aplaude mientras a algunos se les saltan las lágrimas.

Viome es valiosa, pero también es frágil. Desde el tejado del edificio se puede ver la inmensa área propiedad de la empresa matriz. Solía emplear a 350 personas; ahora, los 26 hombres y mujeres operan desde un pequeño rincón del terreno.

Ganan lo mismo que si estuviesen recibiendo la prestación por desempleo. Y cuando cae la noche, uno de los trabajadores se queda de guardia —por si acaso vuelve el antiguo dueño—. Durante el día, una serie de barriles vacíos actúan a modo de barricada.

Por todas sus debilidades, Viome ofrece una lección en política a cualquier visitante británico. Un año después del referéndum de permanencia en la UE, los británicos han entrado en una era de una soberanía estúpida. Los acomodados políticos aseguran que lo han “pillado”. Hacen que escuchan, pero solo escuchan las respuestas que quieren. A los disidentes se les dice que “están menospreciando Reino Unido”. Cualquier brote de democracia, tal como puede ser que el Partido Laborista quiera más voz de sus representantes, se aplasta como un ejemplo de ley de la calle.

Mientras tanto, la política en Reino Unido se vende como lo que un aspirante a tory alfa le dijo a otro en una recepción con champán. Desde Tesalónica, ves todo eso como la mentira que realmente es. ¿Recuperar el control? Simplemente dar la posibilidad a Alexander Boris de Pfeffel Johnson de poner alguna carita en horario de máxima audiencia. ¿Referéndums? Llenos de mentiras y alarmismo.

Si estás cansado de antiguos exalumnos jugando al populismo, ven a ver cómo es la democracia cuando la pone en práctica la gente. Ven a Viome.

Traducido por Javier Biosca Azcoiti


ADFIAP, partners successfully hold GSFC 7

24/07/2017 - Source: ADFIAP

ADFIAP and its partners, the European Organization for Sustainable Development (EOSD), the Association of African Development Finance Institutions (AADFI) and the City of Karlsruhe successfully held the 7th Global Sustainable Finance Conference (GCSF 7) in Karlsruhe, Germany on July 13-14, 2017. 130 delegates from 35 countries around the world attended the event. The brief opening […]

The post ADFIAP, partners successfully hold GSFC 7 appeared first on ADFIAP.

1238121 414