Socioeco.org, site ressources sur l’ESS : 10 ans déjà

Comme vous le savez peut-être, le site socioeco.org est une base de ressources documentaires sur l’ESS. Elle a la particularité d’être en 5 langues principales : le français, l’anglais, l’espagnol, l’italien et le portugais, donnant ainsi à voir un large éventail de contenus. Les pages ne sont pas les traductions l’une de l’autre, chacune est autonome et contient des contenus propres. Mais au-delà de ces 5 langues principales, vous trouverez aussi des documents en  catalan, grec, allemand, néerlandais, polonais, slovaque, tchèque, russe, roumain et basque.

 

Des collaborations avec d’autres sites

 

Créé il y a maintenant 10 ans, le site compte plus de 35 000 références sur l’ESS. Pour ce faire, au cours des ans, se sont mis en place des collaborations avec d’autres bases de données liées à l’économie sociale et solidaire. Actuellement, socioeco.org permet l’accès, en plus de ses références récoltées par l’intermédiaire de sa veille documentaire, à celles de 18 autres sites. Par exemple,  le site de Jean-Louis Laville ou le SSE Knowledge Hub for the SDGs des Nations Unies.

Il suffit pour se faire d’utiliser le moteur de recherche et les résultats se déplient avec le logo du site d’origine et en cliquant sur le lien, l’internaute se retrouve sur ce dernier.

 

Quels types de ressources ?

 

Les ressources sont variées : publications (livres), analyses, descriptions d’initiatives, descriptions de politiques publiques, outils pédagogiques, formations en ESS, thèses étudiantes, législations, vidéos… classées par grandes thématiques et dossiers. Des mots-clés et un moteur de recherche permettent de naviguer  facilement d’un document à l’autre.

 

Fréquentation du site

 

Il n’est pas très évident de rendre compte du public qui utilise socioeco.org. En nette progression annuelle depuis sa création, le nombre des visites a atteint les 310 000 en 2019, avec une chute lors de la pandémie. En plus des 30 000 téléchargements comptabilisés pour cette même année. Soit 1,5 million de visites depuis 2011. La France, les Etats-Unis, la Colombie sont les principaux pays de provenance, avec depuis peu, une nette remontée de l’Espagne, grâce très probablement au fait que le REAS relaie régulièrement les avancées du site.

Un travail important de diffusion reste à faire. Les collaborations que je vais citer ci-dessous témoignent cependant d’un certain degré de reconnaissance du labeur effectué et de la richesse du site.

 

Une collaboration avec les Nations Unies

 

Sur la page « Législations » de socioeco.org ont été compilées les législations trouvées lors de la veille documentaire ou avec l’aide d’Yvon Poirier pour de nombreux pays sur les 5 continents. Des lois-cadres (et/ou leur projet de lois), des lois plus spécifiques (sur les SCIC par exemple), des décrets d’application.

La Task Force sur l’ESS (UNTFSSE) des Nations Unies s’est intéressée à ce travail de compilation dans le cadre de la rédaction d’un document de fond sur les politiques publiques favorables à l’ESS. Socioeco.org a proposé une page « Législations » indépendante et accessible directement depuis la barre du haut de la page d’accueil.

Par ailleurs, via le moteur de recherche, on peut aussi mettre « association », par exemple, donnant ainsi accès à toutes les législations présentes sur le site en lien avec les associations de par le monde.

 

Une invitation en tant que centre de documentation

 

J’ai été invitée à présenter socioeco.org lors de la Journée des Centres de Documentation en Economie Sociale et de célébration du 30ème anniversaire du Centre de Documentation CIDEC de la Universitat de València et de CIRIEC (19 novembre 2020 – visioconférence).  A la suite de quoi, la bibliothèque virtuelle du CIDEC a été ajoutée au début janvier 2021 aux bases de données référencées sur socioeco.org.

 

En interne : relayer les projets européens du RIPESS Europe

 

L’achèvement de trois projets principaux ont marqué 2020 et 2021 :

– le projet VET2 : Suite d’un premier projet Erasmus+ en 2016-2018, le SSEVET2 – Renforcer les Capacités des Formateurs en ESS dans l’Education Professionnelle – vise à contribuer à l’innovation dans les programmes de formation professionnelle et à concevoir un cours et la constitution d’une communauté de formateurs dans 6 pays d’Europe.

– le projet BUSSE (Building Up Social Solidarity Economy) : vise à diffuser les savoir-faire et les pratiques de l’ESS en Europe Centrale et de l’Est, par l’intermédiaire de l’élaboration d’une formation et des publications thématiques.

– le projet AJITER : Mené par l’Ufisc, le projet vise la facilitation de l’Accueil des Jeunes Adultes et de leurs Initiatives dans les Territoires Ruraux, garante d’une capacité de réinventer un vivre-ensemble partagé et une équité territoriale et sociale, de renouveler les solidarités, d’organiser les communs, et ce, entre autres, par la culture.

Tout le matériel pédagogique de ces projets est à retrouver dans socioeco.org, en anglais ou dans les langues d’origine des pays qui y ont participé.

 

Les cartographies des membres

 

Un outil important pour un réseau est de pouvoir visualiser ses membres et les thèmes de travail de chacun. Il est ainsi possible de trouver sur socioeco.org  la cartographie des membres du RIPESS Europe, avec ses 43 membres au total, leurs fiches en français, anglais et espagnol, ainsi que les membres des membres pour certains des réseaux, le MES, par exemple.

A terme, cela devrait permettre à des organismes ou des réseaux de contacter d’autres membres pour collaborer sur des projets : par exemple, le Cnam, membre du RIUESS, cherche un collaborateur en Croatie, membre du RIPESS Europe.

Ce même travail est en cours pour le RIPESS International.

 

Revenons à l’international

 

J’ai fait partie en 2020 du jury pour le « concours «  de l’Atlas des Utopies, une très belle initiative internationale qui collecte depuis 2018 des initiatives sur 4 grandes thématiques : l’eau, le logement, l’alimentation, l’énergie. Cela aboutit pour les « gagnants » à un article de fond qui présente les initiatives, vous les trouverez aussi sur socioeco.org.

Pour l’Amérique Latine, une collaboration a été établie sur l’alimentation de la carte des outils pédagogiques par la veille documentaire habituelle, plus les outils recueillies sur un formulaire de la Campagne Curriculum Global de l’ESS. Une nouvelle cartographie pointe le nez pour visualiser les initiatives pédagogiques transformatrices pour le prochain Forum Social Mondial.

Pour l’Asie, une collaboration étroite avec Denison Jayasooria (Malaisie) de l’ASEC, membre du RIPESS Intercontinental, a permis la mise en ligne de plusieurs formations et colloques, organisés dans le cadre de la SSE Academy qui regroupe différents pays.

Plusieurs pays africains membres du RIPESS INT sont les protagonistes du projet ACCD.  Les résultats, des descriptions d’outils de plaidoyer à faveur de l’ESS dans différentes parties du monde, seront relayés sur le site et probablement sur la cartographie des politiques publiques.

 

Des pistes de travail

 

Les pistes de travail pour le futur sont nombreuses et variées. Par exemple, l’élaboration, à partir des projets européens cités plus haut, de formations en ligne, qui utiliseraient la plateforme Moodle. Je vous ferai part de ces avancées dans un prochain article.

 

Rendez-vous sur socioeco.org !

 

Par Françoise Wautiez, gestionnaire du site socioeco.org

 

Ripess
RIPESS is a worldwide network of continental networks promoting the Social Solidarity Economy, in order to transform our economy by putting people and the planet at the center of our activities.