Face à la répression et à la restriction des droits dans le monde, l’ESS est en solidarité avec les peuples pour un monde plus juste, solidaire et durable

Cet article est également disponible en: Anglais, Espagnol

Rojiva, Equateur, Chili, Catalogne… sont des lieux qui concentrent les contestations de mouvements sociaux de plus en plus larges. Les personnes et les projets de l’ESS mondiale ne sont pas étrangères à ces revendications et élèvent leur voix pour défendre un monde plus juste, solidaire et durable.

Au cours des derniers mois, il y a eu de nombreuses manifestations dans le monde entier, menées par des mouvements sociaux en faveur d’un monde plus juste, du respect des droits de l’homme, des libertés individuelles et collectives, de la liberté d’expression, contre la répression, contre le racisme ou contre le réchauffement climatique. Les personnes et les projets de l’Économie Sociale Solidaire (ESS) ne sont pas étrangères à ces revendications et élèvent leur voix pour défendre un monde plus juste, solidaire et durable. Nous passons en revue quelques-unes des manifestations les plus récentes.

Rojiva, Equateur, Chili, Catalogne… sont des lieux qui concentrent les contestations de mouvements sociaux de plus en plus larges en réponse à une situation d’injustice. Face à cela, l’ESS du monde entier a exprimé sa solidarité avec les peuples et les personnes qui luttent pour un monde meilleur.

Pour le RIPESS, en tant que réseau intercontinental de réseaux, l’Économie Sociale Solidaire (ESS) est une alternative au capitalisme et aux systèmes économiques autoritaires contrôlés par l’État. Dans l’ESS, les personnes ont un rôle actif dans la détermination du cours de toutes les dimensions de la vie humaine : économique, sociale, culturelle, politique et environnementale.

Comme l’affirme le RIPESS LAC dans son communiqué de soutien au peuple chilien,  » l’ESS est fondée sur des valeurs et des principes de solidarité, qui considèrent l’action humaine comme une source de renouveau politique et économique au service de la société « .

Pour cette raison, les membres du RIPESS se sont positionnés sur ces conflits en soutien aux communautés mobilisées. Depuis le RIPESS Intercontinental, en plus de l’adhésion, nous voulons donner de la visibilité à ces réalités et à la solidarité internationale entre les peuples et les individus.

Ce qui suit est une compilation de certaines des récentes contestations. Elles ne sont qu’un échantillon incomplet des luttes pour les droits humains et des gens qui se déroulent partout dans le monde. Cependant, notre solidarité et notre soutien vont dans le même sens pour tous.

Chili

Les mobilisations du peuple chilien ont commencé en octobre à la suite de l’augmentation du prix du transport. Les mobilisations ont augmenté malgré le retrait de cette mesure gouvernementale, rendant visible un malaise social beaucoup plus profond face aux inégalités et à l’injustice. La réponse de l’État a été la répression policière et militaire, avec des mesures telles que la création de l’État d’exception. À ce jour, 23 personnes ont été officiellement signalées mortes à la suite de manifestations et de protestations. Le vendredi 25 octobre, la plus grande manifestation au Chili a été organisée avec 1,2 million de personnes sur la Plaza Italia.

Le RIPESS LAC a publié un « Manifeste de solidarité avec le peuple chilien » dans lequel il envoie « un salut fraternel aux organisations de la société civile, à l’économie solidaire et au peuple chilien en général et nous partageons leurs revendications, mobilisations et luttes pour garantir une plus grande équité et justice sociale pour tous.

« Les manifestations pacifiques entreprises par le peuple, pour revendiquer le droit à la vie, représentent non seulement le Chili, mais aussi les différents peuples et organisations de notre Amérique latine, qui subissent aujourd’hui les conséquences et les menaces d’un système néolibéral dominant, qui aggrave les inégalités et détériore les conditions économiques et sociales de la population ».

Le manifeste se termine par un appel à des mesures concrètes  » pour mettre fin à la violence contre le peuple, pour respecter et garantir la vie et la paix du peuple.

Vous pouvez lire le manifeste complet ici.

Équateur

Suite à l’approbation du décret exécutif du Président Lénine Moreno, qui a entraîné une augmentation du prix des carburants, ainsi que de nouvelles mesures d’ajustement imposées par le Fonds Monétaire International (FMI), de fortes protestations citoyennes ont été lancées dans tout le pays contre ces mesures, suivies par une répression massive de la force publique.

Face à ces faits, notre membre RIPESS LAC a publié une « Déclaration de solidarité avec le peuple frère de l’Equateur » où ils affirment : « Nous faisons notre le manifeste du Mouvement de l’Économie Sociale Solidaire de l’Équateur (MESSE) et nous sommes solidaires du peuple équatorien qui, à travers ses organisations sociales, syndicales et étudiantes, lutte avec dignité pour l’élimination du décret exécutif du Président Lénine Moreno, qui autorise l’augmentation du prix des carburants et s’oppose aux nouvelles mesures d’ajustement imposées par le Fonds Monétaire International (FMI) qui, nous le savons, par leur application n’ont pas résolu la pauvreté, mais ont affecté la qualité de vie et la souveraineté des pays.

« Nous aspirons à ce que, lorsque l’application du décret exécutif susmentionné sera déposée, les portes soient ouvertes à un dialogue réel et efficace qui conduira l’Équateur sur la voie de la démocratie, de la justice et de l’équité dans tous les domaines du développement.

Peu après, le président Lénine Moreno a été contraint de retirer le décret exécutif controversé et le conflit est entré dans une nouvelle phase.

Vous pouvez consulter la déclaration complète du RIPESS LAC ici.

Catalogne

Après la publication de la sentence de la Cour suprême espagnole contre les politiques et les dirigeants sociaux emprisonnés à cause du processus d’indépendance de la Catalogne, le monde de l’ESS catalane a fait partie des manifestations sociales qui ont eu lieu depuis lors et a participé à la grève générale du 18 octobre en Catalogne.

Jusqu’à 304 personnes et organisations ont signé le « Manifeste de l’Économie Sociale et Solidaire » dans lequel, entre autres points, elles se prononcent « contre la condamnation parce que nous croyons que les différends politiques ne sont pas résolus par des moyens judiciaires mais de manière démocratique, par le dialogue, comme dans la gestion des conflits qui surviennent au sein de nos organisations ».

« Les organisations, coopératives, entités et entreprises qui font partie de l’ESS sont composées de personnes ayant des idéologies, des langues, des cultures et des sentiments différents quant aux relations entre la Catalogne et l’Espagne. Malgré cette diversité et cette pluralité, nous partageons le point de vue selon lequel la publication de cet arrêt représente un sérieux recul démocratique dans l’exercice des droits et libertés individuels et collectifs  » et  » nous déclarons que la liberté d’expression et de manifestation sont des droits fondamentaux dans une société plurielle, engagée et démocratique « .

Pour toutes ces raisons, ils encouragent les citoyens à participer à des actions, des rassemblements, des manifestations et tout autre type de protestation ou de mobilisation, dans le cadre de la désobéissance civile et de l’action non-violente, afin de dénoncer la condamnation de la Cour suprême et d’exiger l’amnistie et la liberté des personnes en prison.

Vous pouvez lire le texte complet ici.

Rojava, la « Fédération démocratique du nord de la Syrie »

Les femmes et les hommes de Rojava sont un exemple à suivre. Ils ont montré au monde qu’il est possible d’organiser la justice sociale et économique en articulant des conseils, des communes et des coopératives autogérés. Démontrer qu’il est possible de construire une société multiethnique et multireligieuse. Démontrer qu’il est possible de mettre en œuvre un projet politique éco-féministe.

Ainsi, après l’invasion militaire des troupes turques et la répression généralisée déclenchée contre la population kurde depuis lors, le RIPESS Europe s’est positionné en faveur de toutes les femmes et de tous les hommes de Rojava.

Dans le manifeste, le RIPESS Europe déclare :  » Nous avons appris de la ténacité du peuple Rojava à organiser la justice et la liberté dans une société en guerre et dans une région attaquée de toutes parts. Nous avons appris des gens de Rojava le sens de la coopération et de l’émancipation ».

 » Nous nous joignons aux mouvements démocratiques du monde entier pour résister et arrêter la guerre contre le peuple de Rojava : Levez-nous pour Rojava maintenant « .

Vous pouvez lire le communiqué complet ici.

Ripess
RIPESS is a worldwide network of continental networks promoting the Social Solidarity Economy, in order to transform our economy by putting people and the planet at the center of our activities.

ESS mobilisations solidarité internationale