Les économies transformatrices se retrouvent à niveau mondial !

Cet article est également disponible en: Anglais, Espagnol

Du 25 juin au 1er juillet aura lieu le premier Forum Social Mondial des Économies Transformatrices (FSMET), une réunion virtuelle qui cherche à articuler un programme commun pour les économies transformatrices à un moment clé de la remise en question du modèle économique actuel.

Le premier Forum Social Mondial des Économies Transformatrices (FSMET) aura lieu du 25 juin au 1er juillet. L’objectif de cette réunion est de rassembler les mouvements sociaux et les initiatives qui partagent le désir de mettre les personnes et l’environnement au centre de l’économie et de mettre fin à l’économie basée sur l’extraction, la croissance, la compétitivité et le marché. L’objectif est de créer un cadre de confluence des économies qui luttent pour évoluer vers des sociétés résilientes et collaboratives, pour construire et renforcer des alliances et des actions stratégiques communes.

Depuis les premiers jours de la pandémie, nous avons clairement constaté les lacunes du monde d’avant la COVID-19 dans des domaines aussi essentiels et divers que l’accès au logement, à la nourriture, aux soins de santé, aux allocations de chômage, aux soins aux groupes vulnérables et à d’autres domaines essentiels de la vie qui ne sont pas suffisamment couverts dans le modèle actuel et pour lesquels les économies en transformation ont des propositions alternatives et réelles.

Ce processus de confluence autour du FSMET, promu par des dizaines d’organisations du monde entier, s’est forgé depuis deux ans, avec une étape fondamentale de ce processus: la Première Rencontre Internationale, qui a eu lieu à Barcelone en avril 2019. Cette rencontre a permis d’explorer le terrain de chacune des économies transformatrices qui se rencontraient (Économie Sociale Solidaire, économies féministes, mouvement agro-écologique et pour la souveraineté alimentaire et le mouvement pour les biens communs) et les premiers liens et confluences ont été établis, en convenant de lignes stratégiques communes pour inclure de nouveaux agents et réalités, tels que ceux du mouvement pour la justice climatique ou des groupes de migrants, et pour fournir un système de gouvernance et des méthodologies pour garantir l’autonomie du processus, partie de l’ADN des économies transformatrices.

De cette base commune, nous concluons maintenant une année de travail et d’articulation au niveau mondial qui a dû s’adapter à un scénario de pandémie mondiale, en convertissant en un format virtuel et en incorporant les prévisions dérivées de la situation économique difficile du scénario post-Covid-19 et les alternatives à celui-ci dans une clé de transformation.

Dans ce cadre, le Forum dispose d’un programme large et riche, dont l’ouverture sera marquée par la présence de personnalités de premier plan de ces mouvements dans le monde, comme Mihel Bauwens, directeur de la Fondation P2P et de la recherche CommonsTransition.org ; Marta Guadalupe Rivera Ferre, directrice de la chaire d’agroécologie et de systèmes alimentaires de l’université VIC-UCC et membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (IPCC) des Nations Unies ; Euclides Mance, un des principaux théoriciens de l’économie solidaire et de l’économie de libération en Amérique latine et co-fondateur de l’Institut de philosophie de la libération et du réseau Solidarius ; Ashish Kotari, coordinateur du forum Vikalp Sangam (Confluence des alternatives) et promoteur de la Tapisserie mondiale des alternatives ; Geneviève
Azam, économiste français, militant écologiste et antimondialiste au sein de l’organisation Attac France et co-auteur d’un « Manifeste de la coexistence ».

Cet événement sera suivi d’une semaine de tables ouvertes, de réunions, de séminaires et de panneaux d’exposition sur des thèmes et des approches variés, mais avec un scénario commun : promouvoir une transformation radicale de l’organisation économique et sociale avec l’objectif commun de faire face aux crises actuelles et futures causées par le système socio-économique actuel, dans une perspective plus territorialisée, qui place la vie au centre, avec un souci de justice sociale et de vigilance écologique soutenu par une démocratie renouvelée.

Ce travail sera poursuivi en vue d’une deuxième célébration du FSMET 2020 en octobre 2020, une rencontre qui, outre la composante virtuelle, pourrait être en personne si la situation le permet, et qui vise donc à converger avec la célébration de la FESC (Salon de l’économie solidaire de Catalogne) qui a réuni ces dernières années quelque 15 000 personnes à Barcelone. Afin de soutenir ces nouveaux travaux, l’outil virtuel www.forum.transformadora.org restera actif, un espace de référence pour continuer à nourrir le processus d’articulation avec le monde.

Dans le cadre de la tâche titanesque de reconstruction sociale qui nous attend lorsque nous sortirons de l’enfermement, le FSMET aspire à devenir un processus plus large qui dépasse les axes et les actions transformatrices déjà envisagées et qui inclut l’impact de la crise civilisationnelle accélérée par la COVID-19 au centre de sa réflexion et de sa proposition. Les économies en transformation du monde entier poursuivent donc une transformation radicale de l’organisation économique et sociale afin de faire face définitivement aux crises causée par le système socio-économique actuel. Ce modèle économique qui cherche à mettre la vie au centre et qui aspire à la justice sociale, à la vigilance écologique et à une démocratie renouvelée, ne peut se réaliser que dans une perspective territorialisée, en conjuguant forces et intelligences, initiatives et idées, audace et sagesse, dans un contexte d’après-crise de la COVID-19 où ces propositions sont plus que jamais nécessaires.

Ripess
RIPESS is a worldwide network of continental networks promoting the Social Solidarity Economy, in order to transform our economy by putting people and the planet at the center of our activities.

ESS FSMET RIPESS