Le Cameroun avance sur la voie de l’économie Sociale et Solidaire avec RAESS.

Cet article est également disponible en: Anglais, Espagnol

En août dernier, une session de configuration a eu lieu entre RESSCAM (ESS Cameroun), membre du Réseau Africain de l’Economie Sociale et Solidaire (RAÉSS) et le Conseil Municipal de la commune de Galim, dans le département de Bamboutos, dans la région de l’Ouest du Cameroun, en présence du maire lui-même, M. TSHOUONGANG Elie Saker.

Au Cameroun, il existe une loi-cadre sur l’Economie Sociale et Solidaire ; son décret d’application définit le Réseau Local d’Economie Sociale et Solidaire (RELESS). L’objectif de ce réseau est de créer une cohérence au sein d’une municipalité entre un groupe d’organisations et d’entreprises de l’économie sociale et solidaire d’horizons différents afin de défendre leurs intérêts collectifs, de faire circuler l’information, de se coordonner, de se mobiliser autour d’enjeux locaux, d’échanger des expériences et des savoir-faire, de transférer des connaissances et de partager des outils de production et de formation. Ainsi, chacune des 360 communes du Cameroun est tenue de disposer d’un RELES, comme par exemple, RELESS Batchenga.

Les étapes de la mise en place d’un RELESS sont :

  • Cartographie des OESS/UESS ; un outil qui permet de répertorier toutes les Organisations et Unités de l’Economie Sociale et Solidaire existant sur le territoire de la commune, en les classant par catégorie et en facilitant leur visualisation spatiale. Idéalement, elle est présentée sous forme de carte, mais elle peut également être présentée sous forme de tableau, ce qui est actuellement disponible.
  • Soutien à la légalisation des organisations informelles ou embryonnaires.
  • Renforcement des capacités des dirigeants des OESS/UESS.
  • Structuration par réseau.
  • Élection d’un bureau local RELESS.

La mise en œuvre de RELESS nécessite le soutien du maire, qui facilite la mobilisation des UES/SEO de sa municipalité et peut apporter divers soutiens dans le processus. Dans le cas de Galim, le Conseil Municipal a adhéré au projet de création de RELESS. Le Conseil Municipal dispose déjà d’une carte des OES/UES qui sera mise à jour par les Conseillers et Conseillères Municipaux et le processus se poursuivra jusqu’en novembre 2022. Un plan sera établi pour leur fonctionnement effectif à partir de janvier 2023.

Une fois qu’une masse critique de RELESS aura été structurée, ils convergeront vers des réseaux régionaux (RERES) au niveau des dix régions du Cameroun et enfin vers un réseau national (RENESS). En effet, l’application de la démarche présentée pour la mise en œuvre du RELES est une conception du RESSCAM soucieuse de l’efficacité et de la durabilité du RELESS qu’il met en œuvre. Le Cameroun est un exemple de travail collectif entre les institutions officielles et les réseaux de la société civile et des praticiens de l’ESS.

 

Ripess est present dans ces processus transformatifs merci au RAESS et a notre représentante sur place, Elise Pierrette MEMONG MENO Epse MPOUNG.

Ripess
RIPESS is a worldwide network of continental networks promoting the Social Solidarity Economy, in order to transform our economy by putting people and the planet at the center of our activities.

Cameroun galim RAESS REGIONALISME RELESS