Implication du Ripess à la réunion de la Taskforce de l’ONU à Rome: l’ESS pour la mise en œuvre des ODD

Cet article est également disponible en: Anglais, Espagnol

Judith Hitchman, présidente d’Urgenci, membre du RIPESS, et Yvon Poirier, vice-coordinateur du RIPESS, ont participé au Symposium sur « L’ESS comme moyen pour la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable » (ODD).

L’objectif de cette réunion était de partager les connaissances et les réflexions sur le futur plan d’action que la UN Taskforce prévoit pour 2017. Le document de positionnement intitulé «Réaliser le Programme 2030 au moyen de l’économie sociale et solidaire» publié par la UN Taskforce en juillet 2016 identifie clairement le potentiel de l’ESS par rapport aux 17 objectifs.

La réunion a été une occasion importante pour le RIPESS de développer des relations plus solides avec différentes Agences de l’ONU, y compris avec d’autres organisations de l’ESS. Tous les participants à la réunion ont clairement exprimé leur ferme volonté de continuer à travailler à la mise en œuvre des ODD avec une approche ESS. La réunion a également été l’occasion de clarifier ce qu’est exactement l’ESS, sa vision et ses principes. Au fur et à mesure que l’ESS prend de l’ampleur, de nombreux participants, y compris des représentants d’Agences des Nations Unies, ont suggéré de concentrer les efforts collectivement pour promouvoir plus encore l’ESS face à l’essor de l’entrepreneuriat social.

Le RIPESS a également contribué de manière significative aux contenus de deux sessions différentes:
– Judith Hitchman a fait une présentation dans la session «De votre point de vue, comment l’ESS contribue-t-elle à la mise en œuvre des SDG? Quelles sont les politiques en place ou qui seraient nécessaires pour faciliter cela? Que pourrait faire l’UNTFSSE pour contribuer à un environnement propice pour l’ESS? »; Elle est intervenue au nom d’URGENCI, et a expliqué comment les mouvements sociaux ont contribué significativement aux politiques au sein du Comité sur la Sécurité Alimentaire depuis 2012, avec de nombreuses références indirectes, mais claires, aux pratiques d’ESS et combien l’agriculture soutenue par les citoyens (CSA – community Supported Agriculture) est une production et consommation responsable, qui produit beaucoup moins de déchets (environ 6%) par rapport aux grands systèmes industriels d’alimentation (où les déchets sont de plus de 55%). Elle a expliqué comment la CSA et la SSE en général combattent également le changement climatique par la relocalisation de l’économie.
– Yvon Poirier pour sa part est intervenu sur l’ESS et les politiques publiques et a insisté sur l’importance du processus d’élaboration des politiques publiques. Pour assurer la réussite, une approche multi-acteurs est essentielle pour la co-construction des politiques publiques pour l’ESS. Il a souligné le champ vaste des politiques publiques portant sur l’ESS dans le monde et a souligné la nécessité de les défendre dans les pays où elles sont actuellement menacées.
Dans le procès-verbal du Symposium, une citation de Judith Hitchman est mise en valeur :

Nous avons besoin d’un changement de système, pas de charité – Judith Hitchman (Urgenci)

Yvon Poirier
Vice Coordinator of RIPESS, he is member of The Canadian Community Economic Development Network (CCEDNet)