Qu’est-ce que le FSMET 2020 ?

Le Forum Social Mondial des Économies Transformatives (FSMET) est un processus de convergence, tant au niveau local qu’international, entre toutes les initiatives, mouvements et façons d’aborder l’économie qui ont, depuis le local, surmonté les grands défis d’aujourd’hui.

L’objectif principal est de reconnaître les complémentarités et les objectifs communs des différents mouvements des économies transformatives, afin de converger pour donner des réponses aux défis mondiaux. Cet événement sera donc une étape de plus dans un vaste processus de convergence entre les mouvements.

Il est important de souligner que le FSMET est un forum thématique qui fait partie du Forum Social Mondial (FSM), le plus grand rassemblement de la société civile pour trouver des solutions aux problèmes de notre temps. Le FSM est un « espace ouvert de rencontre pour : intensifier la réflexion, mener un débat démocratique d’idées, élaborer des propositions, établir un libre échange d’expériences et articuler des actions efficaces des entités et mouvements de la société civile (…) dans la construction d’une société planétaire orientée vers une relation fructueuse entre les êtres humains et entre ceux-ci et la Terre », comme le prévoit la Charte des principes.

Le RIPESS Intercontinental est l’un des réseaux qui promeuvent le FSMET. Pour nous, le forum est une occasion très importante de pratiquer la mise en réseau alternative, l’entreprise, la communauté et les soins de la vie, qui est la caractéristique de l’Économie Sociale Solidaire (ESS). Nous pensons que cette approche de mise en réseau et de confluence peut être transférée à d’autres niveaux et c’est notre contribution. Nous encourageons donc toutes les personnes, projets, entités ou confluences qui travaillent à la transformation de l’économie à participer au FSMET 2020 !

Si vous souhaitez plus d’informations, vous pouvez visiter la page du FSMET 2020.

Qu’est-ce que le FSMET entend par « économies transformatrices » ?

Le FSMET comprend comme économies transformatrices celles qui placent les personnes et la qualité de vie au centre des interventions. Nous pouvons les classer en quatre grands mouvements de mouvements, bien que les solutions qu’ils proposent soient souvent hybrides :

  • Économie Sociale Solidaire. Basées sur l’économie sociale traditionnelle, ces initiatives incluent de nouvelles pratiques d’autogestion et d’organisation, favorisant la démocratisation de l’économie et se concentrant sur la satisfaction des besoins. Le commerce équitable ou la finance éthique, fondés sur les fondements du coopérativisme, en sont des exemples.
  • Économie basée sur le commun ou le pro-commun. Basée sur la gestion communautaire, cette perspective brise la dualité État-marché et crée d’autres espaces légitimes de production, de gestion et d’allocation des ressources.
  • Les économies féministes. Comme d’autres économies de transformation, celle-ci cherche à déplacer le capital et les marchés comme centre de l’organisation socio-économique, en plaçant la vie et ses processus au centre. Cependant, dans les économies féministes, les soins, le rôle clé des femmes et les valeurs féminisées prennent une place importante dans ce processus.
  • Agroécologie et souveraineté alimentaire. Ce mouvement travaille à repenser le modèle agroalimentaire comme clé de la durabilité de la vie, de la relation avec la Terre et des cycles naturels. Elle est étroitement liée à la défense de la terre, à l’écologie sociale et à d’autres mouvements sociaux tels que la décroissance.

Retour à la page initiale