Femmes et ESS

L’égalité femme-homme, une conditions essentielle au développement de L’économie sociale et solidaire

 

De quoi parle-t-on? Quels défis?

 

L’Égalité Femmes-Hommes et l’autonomisation des femmes constituent un enjeu transversal conditionnant l’atteinte d’un développement humain durable. Les femmes représentent plus de 50% de la population, elles accomplissent 66% du travail mondial, mais ne perçoivent que 10% des revenus et détiennent 1% de la propriété¹. Elles sont les premières touchées par la pauvreté.  

L’ÉSS, avec comme objectif de favoriser l’égalité et le développement durable, possède des atouts pour résorber ces inégalités (structures démocratiques, changement social, primauté des individus sur le capital etc.). Les femmes y sont d’ailleurs largement majoritaires : en Europe, 66% des personnes impliquées dans le mouvement sont des femmes ; au Canada, cette implication s’élève à 70 % et en Afrique à 80 % ². Elles contribuent à développer cette économie partout dans le monde en fournissant des services essentiels à leur communauté, en créant des entreprises et des métiers, en soutenant la vitalité socio-économique de leur territoire.  

Bien que majoritaires, les femmes demeurent invisibles. Les réalités auxquelles elles sont confrontées sont souvent omises ou traitées en marge des temps d’échanges initiés par les réseaux locaux, nationaux et internationaux de l’économie sociale et solidaire. Considérant que le secteur public, dans différentes parties du monde, commence à reconnaître la valeur ajoutée de l’ÉSS au développement des communautés, l’importance de faire valoir la contribution et les acquis des femmes dans le secteur de l’ÉSS permettra d’assurer une plus grande prise en compte de leurs besoins et intérêts.

Principaux défis à prendre en compte dans les actions à mener:

  • Absence marquée d’une approche transversale de l’égalité Femme-Homme (ÉFH) et de données sexo-spécifiques (la participation, la distribution des bénéfices, les revenus générés, etc..) au sein des pouvoirs publics, de L’ESS et du secteur de la recherche.
  • Les limites du secteur de l’ESS à assurer la pleine autonomie économique des femmes et l’accès à des emplois de qualité.
  • Sous-représentation, manque d’accès et de contrôle dans les processus décisionnels à la fois dans le secteur de l’ESS et dans les processus de concertation entre le secteur public et celui de l’ESS.
  • Un environnement pas toujours favorable au développement entrepreneurial des femmes en ÉSS.

(1): Source : UNICEF – 2007 / (2): Source : Rapport du séminaire international sur l’Economie Sociale et Solidaire avec Perspective de genre – Femmes du Monde – 2012

Quelles pistes de travail à l’échelle intercontinentale ?

 

En novembre 2013, lors de la Rencontre Globale du RIPESS à Manille, un groupe de femmes élaborait et présentait en plénière une Déclaration pour une perspective de genre dans l’économie social solidaire, soulignant l’importance pour le mouvement de l’ESS de se développer en intégrant dans ses processus une perspective de genre et une plus grande attention pour les enjeux liés à l’égalité entre les femmes et les hommes. Le groupe de femmes à l’initiative de la Déclaration rappelait que les femmes sont les actrices majoritaires des mouvements de l’ESS tout en y étant invisibles à plusieurs niveaux, notamment sur le plan de  la gouvernance des entreprises d’économie sociale et solidaire.

 Des espaces doivent être créés pour que les femmes et les hommes discutent et développent une perspective de genre au sein des réseaux locaux, nationaux et internationaux de l’ESS, affirmaient-elles.

Deux ans plus tard, alors que l’on souligne en 2015 le 40e anniversaire de la première année internationale des femmes et le 20e Anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing, un nouveau groupe de travail intercontinental est créé, chapeauté par le RIPESS, pour favoriser l’échange, la réflexion et la collaboration sur une perspective de genre et une approche féministe dans l’ESS.

L’intégration de cet axe de travail dans le plan d’action du réseau a notamment pour objectifs de:   

  • Lever le voile sur la réalité, les défis et les avancées des femmes en ESS
  • Mettre en valeur l’innovation des femmes en ESS et les pratiques égalitaires favorisant l’autonomisation socioéconomique des personnes
  • Promouvoir l’ESS comme stratégie pour l’amélioration de la situation socio-économique des femmes et des filles
  • Promouvoir l’inclusion de cet axe dans le travail des réseaux continentaux, nationaux et organisations locales, dans les déclarations, les planifications, les recherches.

Les rencontres du groupe virtuel Femmes&ESS

Programme de nos rencontres trimestrielles 2017/2018 (agrandir)

 

Une fois les objectifs établis, nous avons créé un espace virtuel de rencontre pour mettre en oeuvre notre plan d’action et générer ainsi des échanges sur nos expériences de terrain, outils, illusions et réflexions. D’un côté se tiennent donc nos rencontres virtuelles trimestrielles (voir les dates et thématiques dans l’image ci-dessus) au cours desquelles les personnes et organisations intéressées de part le monde sont invitées à débattre et approfondir sur certains sujets. En parallèle, et de façon continue, elles peuvent échanger au travers d’un groupe Google privé ou, plus ouvertement sur la page Facebook dédiée à la thématique Femmes&ESS:  « Femmes Économie sociale et Solidaire ».

Ces espaces sont ouverts à toutes et à tous!, avec la volonté d’accueillir des personnes travaillant dans l’ESS avec perspective de genre de part le monde entier. Notez que les échanges se font dans les trois langues du RIPESS (français, anglais, espagnol) pour faciliter la communication.

Vous êtes bienvenu(e)s à venir partager votre expérience et vision, et à contribuer selon vos possibilités à des actions à portée tant locale, continentale que mondiale. Rejoignez-nous en nous contactant à: info@ripess.org ou sur notre page facebook.

 

Ressources de référence

Voir aussi les ressources en anglais et espagnol